Prime bas salaires

Vendredi 8 février 2019

La prime exceptionnelle 2019, prime « Bas Salaires » :  la CFDT vote POUR et signe l’accord.

La CFDT a revendiqué une prime « Bas Salaires » à l’instar de ce qui a été fait dans de nombreuses entreprises. La négociation a abouti à un compromis acceptable.

Sans cette signature CFDT 3400 agents CDC auraient été privés de ce coup de pouce à leur pouvoir d’achat

Il faut souligner que la CDC est exclue, comme tous les établissements publics et administrations, du dispositif fiscal dit « prime Macron » (exonération de cotisations sociales et d’impôts sur le revenu pour les personnels percevant moins de 3 SMIC). La prime mise en place à la CDC sera donc soumise aux cotisations sociales et incluse dans le revenu net fiscal 2019 pour tous les personnels bénéficiaires.

L’accord prévoit :

  • 1000 € pour les rémunérations inférieures ou égales à 1,5 SMIC (soit environ 27 381 € brut, ce qui concerne 200 personnes environ),

  • 500 € pour les rémunérations comprises entre 1,5 et 2,25 SMIC (soit la rémunération obtenue par les fonctionnaires qui ont un indice majoré 466 maximum, soit 1000 bénéficiaires environ)

  • 250 € pour les rémunérations comprises entre 2,25 et 3 SMIC (soit environ 54 763 € brut et autour de 1900 bénéficiaires)

Pour la CFDT, cette prime est un coup de pouce au pouvoir d’achat des plus bas salaires.

C’est aussi un levier pour solvabiliser indirectement l’épargne salariale. Cela va aider certains agents à utiliser cette rémunération complémentaire pour placer une partie équivalente de leur intéressement sur le PEE (défiscalisé) ou sur le PERCO (défiscalisé et abondé par l’employeur).

Toutefois, les propositions CFDT ont permis d’améliorer significativement les propositions initiales de la direction (montant, accès pour les CDP et apprentis, ajustement des montants nets selon les statuts).