L’accord qualité de vie au travail est signé !

 Ayant reçu la signature de 4 syndicats représentatifs représentant plus de 50% des suffrages exprimés lors des élections au Comité technique, ce nouvel accord signé le 5 juillet 2016 entre en vigueur pour trois ans.

L’accord QVT comporte un grand nombre de déclarations d’intention, de projets de discussions et quelques avancées : 

  • La reconnaissance d’un droit d’expression des salariés, élément-clé pour peser ensemble sur l’organisation du travail.
  • La gestion du temps de travail sera ré-examinée après expérimentation de modalités d’adaptation et d’organisation.

Restons néanmoins vigilants !

La CFDT a combattu l’idée avancée par le DRH de porter à 45 minutes un temps forfaitaire de pause-déjeuner ; du coup, il maintient le badgeage le midi… Mais tout cela reste à suivre de très près.

De plus, le projet de « badgeage sur écran », bien que placé sous les auspices de la « modernité » et de la « confiance » … parait surtout avoir pour objectif d’attacher un peu plus chaque agent à son écran…. Il y a des méthodes déclaratives qui, elles, reposent sur la confiance… Cela ne semble pas être ce que le DRH a en tête… S’agirait-il d’augmenter la pression sur les badgeurs en rigidifiant le décompte de leur temps et en multipliant les contrôles ? La CFDT sera très attentive aux modalités de décompte du temps.

Un dernier point de vigilance : l’unification des fourchettes horaires pour tous les services de 7h à 20h, c’est bien. Mais aussitôt pointe le nez l’arbitraire : les chefs de service pourront définir les règles de présence et de permanence ? Il n’aura pas fallu attendre que l’accord soit signé pour qu’un directeur envisage d’augmenter sans contrepartie les heures de permanence dans les services de télé conseil… Vous avez dit modernité ? C’est sans doute celle du pouvoir du chef décidant seul ? La CFDT entend bien faire respecter l’accord en vigueur sur le temps de travail et les compétences des CHSCT et des Comités techniques : les modifications d’organisation des services, donc du temps de travail, doivent être soumises aux représentants du personnel pour avis !

Nous reviendrons en détail sur les suites et la mise en œuvre dès septembre 2016 !